Calendrier 2017
Eté Verrier 2017
Eclats de Verre en Bresle
Les Etés Verriers
L'Association
Nos partenaires
Archives depuis 2013
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

2016-"ENERGIE" , YAN ZORITCHAK - Biographie

Qui est Yan ZORITCHAK ?

 

 

"Je suis originaire de l'Est de la Slovaquie et j'ai fait l'École des

Beaux-Arts de Prague."(1)

 

L’homme venu de l’Est

 

Yan ZORITCHAK est né en 1944 à Zdiar, en Slovaquie.

 

Il fait ses études artistiques à l'Ecole des Arts Décoratifs de

Bratislava puis à l'Ecole Supérieure du Verre Appliqué de

Zelezny Brod (1959-1963) et à l’École des Arts Appliqués de

Prague (1963-1969) sous la houlette du fameux professeur

Libensky.(3)

 

"Avant de faire de la sculpture sur verre, j'ai travaillé la pierre,

le bois et le bronze. En 1968, lorsque j'étais étudiant, j'ai même

fait des pièces de monnaie."(1)

 

À ce moment, le verre de Bohême est l'un des plus reconnus

au monde et la création verrière, en plein essor, innove sous

toutes ses formes, autant dans l'art que la production

industrielle, la création libre ou l'architecture.(3)

 

Fortement inspiré par le cosmos, ayant dès son enfance "commis"

des centaines de dessins sur la lune, les étoiles, les satellites, Yan se

lance en 1969 (année de la conquête de la Lune), dans des

recherches personnelles sur ce thème. C'est dès 1969 également

qu'il rompt avec la tradition du cristal coloré de Bohême tout en

conservant la technique de la taille poussée à la perfection.(4)

 

Du bois au verre…

 

De l’œuf à l’univers…

 

Des gammes, encore et toujours !

 

"En 1969, j'ai trouvé un emploi en Dordogne pour refaire des vitraux. C'est cette année-là que j'ai fait ma première sculpture en verre - un œuf transparent en cristal. Entre vingt et trente ans, on se cherche. J'ai bifurqué sur le verre car c'était plus rare, plus difficile à faire, plus atypique. Intuitivement, je me suis dit que cela pourrait m'ouvrir des portes vers un monde inconnu, vers des rencontres avec le public."(1)

 

 

Pour son diplôme d'État, il présente un œuf de cristal couché en

constante mouvance, incolore et transparent. De cet œuf, les formes

vont évoluer en fonction des lois optiques et scientifiques auxquelles

l'artiste ne cesse de se référer. Le cône, la pyramide, de simples

plaques de verre assemblées, la sphère, le cylindre, le polygone, le

triangle sont autant de formes transfigurées par l'artiste en autant

de sculptures transparentes, sculptures de lumière où la forme

extérieure a la même importance que la vie intérieure mise en

évidence par la réfraction.(4)

 

Le verre, c’est délicat, solide et fragile…

 

"Au départ, le travail du verre était laborieux car c'est un matériau fragile, il résiste et se casse. Il faut se l'approprier, dialoguer avec lui et avoir des idées concrètes et créatives pour pouvoir s'exprimer à travers cette matière, ce n'est pas évident. C'est un peu comme pour un musicien, il faut commencer par faire ses gammes avant de faire des concerts. Jusqu'à mes derniers jours je ferai des gammes tout en m'exprimant au travers de mes expositions et de mes collections."(1)

 

 

Slovaque,

Français,

Chercheur,

Théoricien,

Sculpteur,

Poète …

 

Depuis 1970, Yan ZORITCHAK vit et travaille en France, où ses mérites sont reconnus depuis de nombreuses années puisqu'il a été nommé Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 1987.(3)

 

Et c’est également un talentueux chercheur et théoricien qui

participe au tout début de l'aventure d'un centre d'art hors

du commun, le Centre International de Recherche sur le Verre et les

Arts plastiques (CIRVA), aujourd'hui implanté à Marseille.(3)

 

ZORITCHAK est l'un de ces artistes verriers parmi les plus créatifs de

notre époque. La recherche d'espace et du cosmos est permanente

chez l'artiste, il est l'auteur de nombreuses séries de sculptures

présentées dans des lieux prestigieux, leurs titres évoquent

d'éblouissants voyages dans l'univers ou portent des noms

chantants : Fleurs Polaires, Arctique et Antarctique, Fleurs Célestes,

Lacs d'Espace, Rochers Errants, Espaces, Jardins Célestes, Nova,

Messagers, Signal Cosmique, Hommage au Combattant, Dernière

Demeure du Temps, Œil Céleste, Écho de l'Espace, Événement,

Éclipse, Messager de l'Espace, et ses superbes Fleurs célestes.(3, 4)

 

 

Mes sculptures me permettent

de ramener sur la Terre des

portions de l'espace…

 

Au cœur de l’expression de Yan Zoritchak siège une préoccupation majeure : la conquête de l’espace. Cette formidable aventure humaine l’a profondément marqué. Il l’a vécue avec cette conviction que si l’homme n’est qu’un petit point dans l’univers, sa pensée n’a pas de limite. Et le verre en est le vecteur symbolique, ce matériau qui porte en lui la marque de l’esprit, celle de l’homme qui a transformé des matériaux opaques pour les rendre lumineux. La lumière traverse l’espace avant de faire vibrer le verre. Cette lumière venue de nulle part, le sculpteur de la transparence la renvoie vers l’infini après l’avoir captée dans des volumes expressifs et enrichie des formes spirituelles qu’il a pensées et projetées, fil d’Ariane d’un dialogue interstellaire.(5)

 

 

Yan ZORITCHAK commente ainsi les relations entre cette passion et son art:

"Par une balade dans la voie lactée, nous

menant d'un espace intergalactique à la ceinture des

astéroïdes, j'aimerais évoquer par mes sculptures la relation

entre l'espace-temps et l'homme. Pour suivre ce fil d'Ariane,

j'utiliserai le verre, premier matériau de synthèse créé par

l'homme, et vecteur de la communication du troisième

millénaire. Cette matière noble, nous permet de regarder de

l'infiniment petit jusqu'aux quasi limites de l'infini. "Mes

sculptures me permettent de ramener sur la terre des portions

de l'espace, facilitant à chacun de nous le voyage dans

l'univers. Par le jeu lumineux de la réflexion et de la réfraction

, dans mon esprit ou dans la vision de l'homme, on approche la

quatrième dimension."(2)

 

Ph. CHABERT, Directeur du MAM de Troyes : "C'est

par le verre que Zoritchak s'exprime."

 

 

Commentant l'œuvre de ZORITCHAK, Philippe CHABERT, Directeur du Musée d'Art Moderne de Troyes écrit:

 

"C'est … par le verre que Zoritchak s'exprime, en se livrant à un inventaire de l'espace qu'il nous restitue à mesure de l'évolution de sa connaissance. Ainsi le verre permettra toujours de voir, du plus petit au plus grand et du plus grand au plus petit. Emerveillé devant cet infini changeant, aux limites toujours repoussées, qui se découvre chaque jour un peu plus, ZORITCHAK enferme dans le cristal des portions d’espace, de son état liquide à sa cristallisation, retient la mémoire du monde, d’un monde qui a été, qui se fait, qui est en devenir. Ses œuvres, en dehors de leur contenu poétique, sont aussi des sculptures qui allient forme extérieure et forme intérieure, couleurs et espaces. Le verre, coloré, taillé, offre une liberté de perception. On pourrait appliquer à l’art de Yan Zoritchak, ce que Jean Cassou conférait au peintre Kandinsky, lorsqu’il écrivait que Son espace était le lieu des astres" (3,6)

 

Les œuvres de Yan ZORITCHAK sont présentes dans plus d'une

cinquantaine de collections publiques en France et dans une

douzaine de pays étrangers. Ses œuvres sont connues dans le monde

entier. Il est notamment présent dans les collections permanentes

des musées de Prague, Liège, Cobourg, Charleroi, Sars-Poteries,

Zürich, Frankfort,… (3,4)

 

Et, aussi…(7)

Artiste présent à travers le monde entier :

 

Kunstmuseum Düsseldorf, Allemagne

Art Gallery of western Australia, Perth, Australie

Musées royaux de Belgique, Bruxelles

Hsinchu Museum, Taïpeh, Chine

Liuligongfong Museum, Shangaï, Chine

Musée d'Art Moderne de Troyes

Musée d'Art Contemporain et d'Art Moderne, Nice

Fonds national d'Art Contemporain, Paris

Musée d'Unterlinden, Colmar

Musée Faure, Aix-les-Bains

Hokkaido Museum of modern Art, Sapporo, Japon

Musée national d'Art Moderne, Tokyo, Japon

Yokohama Museum of Art, Japon

Museum Narodowe, Wroclaw, Pologne

Galerie nationale slovaque, Bratislava, Slovaquie

Musée Bellerive, Zurich, Suisse

Galerie Morave, Brno, République Tchèque

Musée de la Bohême du Nord, Liberex, République

Tchèque

National Museum, Lviv, Ukraine

Museum of Art, Collegeville, USA

Toledo Museum of Art, Toledo, USA

 

Et il a su provoquer cette immense carte "postale" pleine de

poésie.

 

Yan doit se contenter du Pôle Nord

 

En 1993, Zoritchak décida d'enfouir la plus belle de ses sculptures, « la Fleur de l'Arctique », dans la calotte glaciaire pilepoil au Pôle Nord avec la ferme intention d'en faire autant au Pôle Sud, histoire de vérifier si notre Terre ne tournerait pas plus rondement et plus sereinement autour d'un tel axe artistique et poétique ...

 

Mais Yan ne put jamais aller au Pôle Sud : veto des USA ! Car,

(le saviez-vous ?), les USA (Université du Wisconsin) ont

construit à 400 mètres du Pôle Sud la base scientifique

Amundsen-Scott, avec le projet d’installer un détecteur de

neutrinos, ces minuscules et fragiles particules de lumière

émises par les étoiles.

L'armée américaine n'aimerait pas les artistes, ni les

Slovaques. Mais surtout, surtout, elle n'aime pas qu'on entre

sur sa base ... "scientifique". Et peut-être qu’une œuvre

lumineuse puisse lui faire de l’ombre !

Donc, pas de Yan Zoritchak au Pôle Sud.(8)

 

Nos sources : (1)- Carnet d’Art / (2)- Yan Zoritchak, le 27 septembre 1995 / (3)- site de l’Espace de la Calende / (4)- site e-glass info / (5)- Annie Ducreux, site de la galerie Estades / (6)- site du Musée du Verre de Carmaux / (7)- 2010 brochure "Mystères de la vie" Musée Chintreuil à Pont de Vaux (Ain ) / (8)- www.armandjung-depute.fr/public_files/File/strasbourg/yanzoritchak.pdf


Date de création : 08/08/2016 @ 09:55
Dernière modification : 16/03/2017 @ 18:54
Catégorie : 2016-"ENERGIE" , YAN ZORITCHAK
Page lue 789 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

 
W3C CSS Skins Papinou © 2008 - Licence Creative Commons
^ Haut ^